Does general relativity exaggerate reality? La relativité générale exagère t-elle la réalité ?

Einstein imagine un « statut au repos » des corps impliquant un caractère potentiel de chute libre sans gravité, tel est son postulat pour construire sa théorie de la relativité générale. C’est joli, sauf que l’on observe bien que la gravité est toujours active en physique classique justement. Elle agit constamment et irrémédiablement. Les corps sont intimement liés à et conditionnés par la notion de gravité ou de force de gravité. Cependant, Einstein pense que son expérience de pensée imagine s’appliquer à la réalité observable sans l’ombre d’un doute en imaginant qu’Isaac Newton ait fait de même. A la rigueur en mécanique quantique pourquoi pas, puisque la gravité y est absente. Il est étonnant que personne ne se le dise.

Par conséquent, certains imaginent que la gravité serait dû à l’accélération des corps : donc d’un côté de la planète les corps seraient assujettis à la gravité dû à l’accélération d’Einstein et de l’autre côté les corps devraient être éjectés de la Terre ?!

On se doute bien que toute accélération ait comme conséquence d’attirer un corps dépendant de cette accélération, tout comme dans une fusée ou une virage. Mais il n’y a aucun rapport entre les effets de l’accélération des corps et l’existence de la gravitation comme force à la fois intrinsèque et extrinsèque aux corps eux mêmes.

Einstein ajoute cet axiome à la théorie de Newton et réussit à bidouiller une théorie pour affiner des résultats à grandes échelles ni plus ni moins. Son concept de « déformation de l’espace temps » en lien avec sa nouvelle compréhension de la gravitation « tronquée » est de plus à mettre simplement en relation avec ce qu’on doit appeler la TME générale et qu’il n’avait pas entrevue ni compris comme aujourd’hui d’ailleurs l’ensemble du monde scientifique.

A savoir que la loi de la conservation de la masse et de l’énergie correspond en réalité à un principe majeur qui conditionne l’ensemble de lois de la nature (dont forcément celles que les humains ont appelé: physique, chimie, biologie, cosmologie, astrophysique etc).

En l’espèce, il est évident qu’un corps influe sur son environnement en le transformant sans cesse et inversement (et non en se déformant comme on l’entend trop souvent). A ce titre, par exemple, le soleil transforme inéluctablement la matière et l’énergie à son voisinage proche et éloigné d’abord et aussi par le fait de sa masse, c’est à dire de son entité propre et intrinsèque et en même temps par les effets de cet état sur ce qui l’environne. Cette transformation de son environnement du à ses propriétés physiques inhérentes (masse, diamètre, constituants, émissions d’énergie etc) en évolution constante détermine en elle même l’ensemble des raisons impliquant et définissant ce que les humains ont nommé un « système solaire », dans le quel des corps gravitent autour d’un corps central ultra massif (une étoile) ayant de ce fait pour fonction de permettre la révolution de ces corps selon les forces et conséquences de ces forces entre elles.

Il arrive que ces étoiles s’effondrent sur elle même sous l’effet de la leur propre MASSE (c’est à dire ce qui détermine leur essence propre de matière et d’énergie ou matièrgie) et que cette transformation appartenant à la TME générale donne naissance aux trous noirs eux même conditionnés de la même manière par la TME générale. Les trous noirs eux-mêmes se transforment et transforme leur environnement  pour permettre d’accomplir une fonction précise dans le Système de la TME générale : production de gravité fantôme au demeurant en lien avec la décohérence quantique.

La TME générale est scindée en deux modes de deux natures comportementales différentes et complémentaires : l’infractif (primitif et ultra pissant) et le proactif de style sophistiqués ou augmenté (les organismes) .

Parler d’inertie des corps célestes issue de l’infractif est presque insensé car les organismes n’ont aucun pouvoir sur eux. On devrait parler d’inertie d’un corps lorsque ce dernier est maitrisable par les humains ou autres organismes (comme le bousier qui pousse ses boules de bouses). Tout ça pour dire, que les scientifiques (les vrais) ne pourrons comprendre comment fonctionne l’univers (le Système) que lorsqu’ils auront intégré le principe de la TME générale et la différence entre infractif et proactif.

En effet la lecture et l’analyse de la nature doivent se faire en lien avec une réalité hiérarchique de forces et de nature incontestable. Je ne vais pas me mettre à étudier les tortues si je pense que ce sont des oiseaux ou des fourmis ….Il faut d’abord saisir l’essence générale d’un système pour pouvoir imaginer les axiomes et les approches probables en lien avec ce dernier pour pouvoir établir des modèles de lecture ou des équations.

Il est incontestable qu’une tortue et une fourmi n’ont rien à voir entre elles au premier abord et pourtant il y a maints points communs, tout dépend de ce que l’on cherche à comprendre. Le principe d’équivalence d’Einstein n’a rien à voir avec la gravité intrinsèque des corps produit par cette même force. Tous comme d’ailleurs le vrai principe d’équivalence qui fait que tous les corps chutent à la même vitesse dans le vide qui est le corolaire de la gravité intrinsèque des corps. En effet si ce principe d’équivalence n’existait pas alors la gravité n’existerait pas car cela sous entendrait que tous les corps feraient ce qu’ils veulent.

Ainsi, si tous les corps ne font pas ce qu’ils veulent ce n’est pas par ce qu’il existe des « géodésiques et/ou un espace temps ». Par conséquent, la gravité comme elle nous lie à la Terre actuellement ou au soleil existe d’abord comme force propre émanant de la nature même des corps issue d’un processus intervenant semble t-il au moment de la décohérence quantique puisque avant de basculer dans le monde classique une particule quantique en est dépourvue.

Qu’est ce qui de ce fait induit ce basculement irréversible introduisant de facto la gravité baryonique ? Pour ma part il s’agit de l’existence de particules de gravité fantôme (type graviton) qui correspond en fait à la matière noire. Lorsqu’une particule quantique rencontre assez de gravité fantôme ou matière noire elle acquiert de facto de la gravité intrinsèque et perd son statut de particule quantique. L’espace temps c’est juste de la matière et de l’énergie qui au même titre que tous les corps est transformée par la masse et pourrait impliquer un ajustement ou un complément à la nature de la gravité intrinsèque, mais de la à dire qu’elle s’y substitue il y a des limites… D’ailleurs les américains ont seulement utilisé les équations de Newton pour envoyer les hommes sur la Lune. Donc la relativité générale ça va deux minutes… Il serait temps de réfléchir aussi par soi même ou en complément, par ce que franchement on se croirait à l’église parfois.

Elran Valceka

Copyright 2021

Einstein imagines a « resting status » of bodies implying a potential free fall character without gravity, such is his postulate to build his theory of general relativity. It’s pretty, except that we can see that gravity is still active in classical physics precisely. It acts constantly and irreparably. Bodies are intimately linked to and conditioned by the notion of gravity or the force of gravity. However, Einstein believes that his thought experiment imagines applying itself to observable reality beyond a shadow of a doubt by imagining that Isaac Newton did the same. Strictly in quantum mechanics why not, since gravity is absent. It is amazing that no one is telling themselves this.

Therefore, some imagine that gravity would be due to the acceleration of bodies: so on one side of the planet bodies would be subject to gravity due to Einstein’s acceleration and on the other side bodies should be thrown from the Earth ?!

We suspect that any acceleration has the consequence of attracting a body dependent on this acceleration, just like in a rocket or a turn. But there is no connection between the effects of the acceleration of bodies and the existence of gravity as a force both intrinsic and extrinsic to the bodies themselves.

Einstein adds this axiom to Newton’s theory and succeeds in tweaking a theory to refine large-scale results no more and no less. His concept of « deformation of space-time » in connection with his new understanding of « truncated » gravitation is moreover to be put simply in relation with what one must call the general TME and which he had not foreseen. nor understood as today, moreover, the whole of the scientific world. Namely that the law of conservation of mass and energy corresponds in reality to a major principle which conditions all of the laws of nature (including necessarily those that humans have called: physics, chemistry, biology, cosmology , astrophysics etc).

In this case, it is obvious that a body influences its environment by constantly transforming it and vice versa (and not by deforming itself as we hear too often). As such, for example, the sun inevitably transforms matter and energy in its near and distant neighborhood first and also by the fact of its mass, that is to say of its own and intrinsic entity and at the same time by the effects of this state on what surrounds it. This transformation of its environment due to its inherent physical properties (mass, diameter, constituents, energy emissions etc.) in constant evolution determines in itself all the reasons involving and defining what humans have called a « solar system » , in which the bodies revolve around an ultra massive central body (a star) thus having the function of allowing the revolution of these bodies according to the forces and consequences of these forces between them. It happens that these stars collapse on themselves under the effect of their own MASS (i.e. what determines their own essence of matter and energy or matter) and that this transformation belonging to the general TME gives birth to black holes themselves conditioned in the same way by the general TME. The black holes themselves transform and transform their environment to allow a precise function to be performed in the general TME System: production of phantom gravity, moreover, in connection with quantum decoherence.

General MTCT is split into two modes of two different and complementary behavioral natures: the offensive (primitive and ultra pissing) and the proactive of a sophisticated or augmented style (the organisms). To speak of the inertia of celestial bodies resulting from the offensive is almost insane because organisms have no power over them. We should speak of inertia of a body when it is controllable by humans or other organisms (such as the dung beetle which grows its balls of dung). All that to say, that scientists (the real ones) will only be able to understand how the universe (the System) works when they have integrated the principle of general TME and the difference between inactive and proactive.

Indeed the reading and the analysis of nature must be done in connection with a hierarchical reality of forces and of indisputable nature. I am not going to start studying turtles if I think they are birds or ants ….

We must first grasp the general essence of a system in order to be able to imagine the axioms and the probable approaches in connection with the latter to be able to establish reading models or equations. It is indisputable that a turtle and an ant have nothing to do with each other at first glance and yet there are many points in common, it all depends on what one seeks to understand. Einstein’s principle of equivalence has nothing to do withthe intrinsic gravity of bodies produced by this same force. All like besides the true principle of equivalence which makes that all the bodies fall at the same speed in the vacuum which is the corollary of the intrinsic gravity of the bodies.

Indeed if this principle of equivalence did not exist then gravity would not exist because that would imply that all bodies would do what they want. Thus, if all bodies do not do what they want, it is not because there are « geodesics and / or a space-time ». Consequently, gravity as it binds us to the Earth currently or to the sun first exists as an own force emanating from the very nature of bodies resulting from an intervening process it seems at the time of quantum decoherence since before switching in the classical world a quantum particle is devoid of it.

What therefore induces this irreversible tilting introducing de facto baryonic gravity? For my part it is about the existence of particles of phantom gravity (graviton type) which in fact corresponds to dark matter. When a quantum particle encounters enough phantom or dark matter gravity it de facto acquires intrinsic gravity and loses its status as a quantum particle. Space time is just matter and energy which like all bodies is transformed by mass and could involve an adjustment or a complement to the nature of intrinsic gravity, but to say that it replaces it there are limits … Besides, the Americans only used Newton’s equations to send men to the Moon. So general relativity is fine for two minutes … It would be time to also think for yourself or in addition, for what frankly one would believe oneself in church sometimes. 

Elran Valceka

Copyright 2021