Esprias, currencies and crypto currencies: a conjunction at the heart of a new economic competition / Esprias, monnaies et crypto monnaies : une conjonction au cœur d’une nouvelle compétition économique

Definitions, relationships and postulate: the concept of anthropogenic esprias inseparable from that of money and cryptocurrency

Currencies are inseparable from human societies. To fully understand their reasons for being and their roles, it is above all necessary to understand how homo sapiens sapiens works individually and in society and more generally, to understand what exactly corresponds to what is hidden behind certain notions such as society or country.

Indeed, there is curiously no explicit synonym to designate a country with more or less vague and imprecise notions: territories, borders, states, peoples, cultures. It lacks a key concept to capture the very essence of these words known to all but extremely incomplete or even overused. Understanding money and crypto currencies thus depends on our perfect mastery of what is meant by human societies, countries, economic zones, etc. and understanding of what the concept of matter and energy is.

Indeed, it should be known that humans, just like the rest of the organisms of the living world are endowed with esprias *, that is to say a program of transformation of matter and energy (mattergy) in an increased or sophisticated unlike the rest of the nature of the universe. This is called the difference between proactive and infractive mode of general TME (Transformation of Matter and Energy). The esprias are composed of inductive properties which define their way of being and of acting (of transforming mattergy) composed of four in everyone living and of seven in humans (1.genes 2.language 3.values, religion , economy 4.food 5.clothing 6.music, dance, art, architecture 7.modes of travel, science and technology and weaponry).

Anthropogenic esprias (humans) can naturally hybridize or evolve to give rise to new espriassic combinations (mutants or hybrids). Example: the « Portuspaniche » esprias birth between the Brazilian and Bolivian border at the moment. We will see that there is a probable link with the appearance of other new esprias from developed countries and cryptocurrencies.

Now that we know that the countries and individuals that compose it represent only entities belonging to a single given esprias more or less heterogeneous (also composed of other espriassic communities) and in constant evolution, we can use these same names to qualify the current or old esprias in question: example the American esprias or the French esprias etc, ditto for the rest of the world and establish a typology according to the degree of power linked to the 7 inductive properties mentioned above.

The esprias are organized in scale of influence and power, for examples, the Anglo-Saxon and American mega esprias, the Chinese esprias, the Russian esprias, the European esprias which is defined only by its common currency, its constitution, its history, its borders and its army which are insufficient to define a typical esprias because it lacks a common language and values ​​(properties 2 and 3). Along with weaponry, money is the main means of influence and transformation of the esprias.

Reminder: esprias = program of anthropogenic transformation of matter organized in zonal type (since esprias = territory): example, Europe, the USA, Latin America, Asia, Africa, countries, regions, reserves, tribes, clans, communities, families, individuals (known as the espriassic cell).

Historical reminders and evolution of money: from seashells to digital bits!

Since its progressive invention about 3000 years ago, money has represented a support-symbol-force and mark of a given esprias in a given space-time. This so-called espriassic power vector clearly constitutes the mark of an esprias, that is to say its seal (this trademark, its style, etc.) and makes it possible to establish exchanges of matter and energy (matter) on a given territory at a given moment belonging or not to the issuing esprias in connection with other more or less competing esprias.

The very first « modern » coins known as espriasso-antiques (Persian, Greek and Roman) using a more or less precious metal support made it possible to attribute both an intrinsic and commercial value marked with symbols (the esprias in question) and  » identify the issuing esprias and its origin (its title). Modern money is therefore a means of existing in the eyes of others and unconsciously resonates with existentialism and men’s quest for knowledge.

Before them and at the same time, there were also « proto-currencies » devoid of any Espriassic mark, but symbolizing a power of barter and exchange in the form of a major unit of economic life (foodstuffs, cattle, precious stones such as amber, metals-tools like bronze). Example wheat in ancient Egypt. The Egyptians never minted money except during the last Ptolemaic dynasty in connection with the Hellenistic Espriassic hybridization following the conquest of Alexander the great in 320 BC and the attribution of this region to Ptolemy I at death of the famous conqueror.

The Amerindians considered the shells rarer than gold (metal devolved to religious functions and ornamental property 3 only). The European conquistadors evolving in a more competitive European world naturally preferred gold to shells, it is for this reason that they were not called « conquiscshells » and for good reason, they stripped America of all its gold, before to have part of their booty stripped themselves by Francis Drake and the English crown.

Even today, in certain regions of the world, archaic societies in communion with the environment, mainly use food and livestock as means of exchange without creation or use of currencies except for specific purchases in case of contact with the civilization, because intra-anthropic competition is not intense enough. This was the case in Central America at the time of the Spanish conquest. In all cases, the value of a currency is gradually built or deconstructed on its scarcity, whether it is the Egyptian wheat of the pharaohs or the Bitcoins of today’s investors.

This holding of « money », synonymous with scarcity, thus determines a situation of dominance. Wanted or not wanted, it establishes in fact the idea and the principle of hierarchization of men and countries (the esprias). This competition is established according to the quantities of money backed, a priori, to the creation of wealth and to stocks of rare assets held or not. (example reserves in wheat or in gold stocks). Inflation results from too much money creation and ultimately reduces its power.

By establishing a hierarchy, it helps to activate and stimulate selection between individuals according to the law of selection. Money thus makes it possible to establish a selection by competition within the transformation of the material. The faster and better we transform, or the better we obey, the more money we earn and hold, the more powerful and autonomous we become within anthropogenic societies and the more we promote the reproduction of our esprias and its survival (class espriassic reproduction and or those of the states).

 Consequently, it is the faculty of an esprias to hold or to produce the rare vector of exchange backed by its force of general transformation of matter, which gives it both power and legitimacy. This faculty testifies to its aura and its influence in a given space-time. Cryptocurrencies have managed to meet these conditions to succeed in building their existence and their powers, quite simply. It is obvious that the average individual is not at all aware of these processes and operations underlying the creation of currencies. Therefore, the idea of ​​owning an intangible currency is confusing at first. But you have to keep in mind that matter and energy are one and the same and that what matters is the transformation that binds them together. Cryptocurrency precisely reflects this link and therefore necessarily has a more than legitimate existence even if in fact it is invisible in itself.

It is all the subtlety and the power of crypto currencies, expression of the degree of mastery of the esprias of their number 7 property.

Reminder of the evolution of the currency:

1-Proto-currencies (foodstuffs, cereals, animals, shells, metal tools, precious stones)

2- Physical espriassic coins = antique metallic coins minted with a system of weights and measures. It is the beginning of modern money by combining properties 2-3 and 7

When money results from a combination of these three inductive properties, it becomes a symbol mark of an esprias, it has a name, any material support and a volume. In fact there is therefore a hybridization between property 2, 3 and 7.

Property 2 symbolizes the language of the esprias, property 3 symbolizes the brand and the politico-economic power by the style, the title and the volume created. (the heart of the esprias) and property 7 expresses the capacity for technological transformation allowing the production of money in the desired quantity and type.

3- Modern currencies: fiat currencies with gold standard (3 properties combined)

4- Scriptural currencies and computer science birth of cryptocurrency (3 properties combined)

Before the advent of modern times and the status quo of world wars, the economy was openly founded on the principle of conquering territory and resources. Even today this is still the case but in an insidious and hidden way, it is the case to say it. The conquests are carried out in a roundabout way because the intra and inter espriassic competition driving economy and evolution. It is therefore both inevitable and necessary to contribute to progress.

How to consider the currency today in view of the current tensions and the impact of « the Americanization of the world »?

The more the production of wealth is varied and abundant and of quality, the more the currency « struck » by the esprias will be strong, recognized and accepted in the other espriassic zones. Nothing has changed since antiquity on this principle. The Dollar and the Euro are therefore accepted and demanded all over the planet because they emanate from major economic zones generating the production of varied and abundant wealth in addition to being « backed » by reserves of rare materials whose prices are artificially capped. so as not to create devaluation. It is for this reason that the euro and the dollar are almost at the same level and that the price of gold is automatically regulated.

The transformation levels of the two mega esprias are almost similar. Besides, the euro is only the fruit of American interventionism in Europe allowing to increase the influence of the Anglo-Saxon mega esprias on the rest of the world, without the European peoples imagining being physically invaded by their  » combine « . This allows the American mega esprias to capture new wealth and increase its radius of influence over its rival esprias (China, Russia, India and Brazil).

So, although the major European and American production companies are fundamentally different and competitive, there is an increasingly marked leveling of operations as well as a growing process of mergers and acquisitions marking the ongoing digestion of the European esprias by the ‘American esprias.

In this context, the existence and current domestic or speculative use of palpable (gradually disappearing) and scriptural fiat currencies (computer writings, shares and crypto currencies), testify to four main factors:

1- An increased and optimal production capacity in the global anthropogenic competition testifying to an increased capacity of transformation of the different esprias through the advanced technological masteries. We can speak of « celeriteconomy » or of a digital economy.

2- A new era marked both by the importance of computers and the Internet in economic and financial uses and the intensity of global economic competition through the overexploitation of natural resources.

3- A global espriassic level of assimilation marking the hold of the Anglo-Saxon and Americanized model over the rest of the world economy in technological, media, financial, linguistic and behavioral terms. We can speak of the Americanization of the world as an optimal « a priori » Espriassic model: as the one most able to thwart infractive TME (meteorites, natural disasters, interstellar travel, etc.).

4- Explosive demography and control of the masses via social networks and digital technology.

Concomitantly, it results from this new context of world evolution, an adaptation and a new monetary evolution in connection with the new Espriassic competitions, of which three major currents of money creation are expressed before our eyes:

1- The « domestic » currency or FIAT issued by states and governments and backed by a fiduciary currency (coins and banknotes) less and less used because of the internet, payment cards and the change of societal paradigm based on the control of the masses.

The word fiat is a Latin word which means « so be it », that is to say decreed by the State. The economies reaching saturation of production and stagnant consumption, the currency is now the result of scriptural creations of lines of codes by the states and their central banks which have only become sheds of computers to the armies of computer scientists, developers , technicians and traders of all kinds ensuring the transfers of billions of « nothing at all » loaned to private banks at variable rates and distribute subsidies or aid to whom it may concern. Rates are both the stopwatch and the pulse of modern anthropogenic competition. In other words, run to reimburse a rate on nothing: Darwin « self-darwinesed ». Savings are increasingly aimed at making people run for want of war. This can be called an artificial economic hierarchy. Our computers, our cell phones and the internet have become the tools of this vast modern anthropic battlefield. Who will know how to do the best?

2- Since 2009 and the advent of Bitcoin, crypto currencies have appeared in the anthropic monetary landscape, the expression of new, diverse and varied esprias (individuals, communities, groups) wanting to be independent of states and governments. The decentralized financial system was born. What is called the DEFI for Decentralized Finance. Examples: Thermocoin, Bitcoin, Ethereum etc …

3- Crypto currencies created by states in order to compete with independent crypto currencies. Example USDN the crypto dollar who take advantage of the explosion of crypto currencies to interfere in this new paradigm of digital money creation called independent.

Crypto currencies 2 and 3 now bear witness to a logic of confrontation and control of technological masteries and digital means of production between hybridized or mutant type esprias (DEFI) and American, European or Chinese type mega esprias and their central governments.

Suspense! What will happen in the days, weeks, months, years to come … Will new esprias emerge? Will the DEFI impose its strength and vision and retain its independence? Are we going to witness a total digital war which has already started to do some damage (espionage, theft of sensitive data, various and varied hacking on exchange platforms). It is certain that in all this jungle the states will remain very powerful because they have certain coercive means. But the man wanting to gain his freedom is also ready for anything! It’s David versus Goliath.

However, how is the value of a cryptocurrency based without real economic production based on the creation of usual wealth?

The birth of crypto currencies: why are there crypto currencies?

The invention of crypto currencies results from the conjunction of an espriassic and technological evolution: a form of mutation or combined evolution of the properties 2, 3 and 7 mentioned above. 1- The development of digital and computer technologies (increase in computing power), the creation of new computer languages. Who says language says esprias and a currency necessarily implies a language. 2- The emergence of the civilian Internet since the 2000s and the social networks owned by American firms, promote the rapid transmission of new knowledge and computer knowledge throughout the world.

4- The concomitant emergence of new community esprias of the homexion type (on the internet).

This time the currency is completely dematerialized; it loses its primary essence in any case at first glance. Indeed, we must remember that matter and energy are one and the same. The famous E = Mc². Indeed, it should be understood that in fact there is no difference between holding a gold coin, a 100 euro banknote, seeing 100 euros displayed in your bank account balance and having the equivalent of 100 euros in Thermocoin or in Bitcoin on his USB key.

What makes the value of the material is its rarity, therefore, if we create a digital entity in a finite number based on a secure computer protocol relying on a reliable chain of transcriptions and recording of operations (the blockchain). continuous exchange, then this new digital entity made up of energy in the form of digital bits does indeed have a real existence as such as tangible as any coin that one would hold in one’s hand: Money independent digital technology was born.

It almost already existed with scriptural money. The only difference is that it emanates from individuals like you and me a priori much less legitimate than the governments which represent millions or even billions of individuals. However, if our esprias constitutes a unique model endowed with qualities which now escape certain « corrupt » states, we can deduce that our currency reflects something authentic and strong and therefore rare!

The first viable crypto currency in history is Bitcoin, invented in 2009 by a certain Satoshi Nakamoto and a community of computer scientists and developers unknown to the battalion. Today, the price of Bitcoin varies between 20,000 and 40,000 dollars per unit and its market capitalization is around 450 billion dollars, or 9 times more than Google’s turnover. This shows the economic weight of this new kind of anthropogenic exchange vector. Only 21 million copies of Bitcoin have been created.

Rarity is the fact of the name reproduction of a currency. Cryptocurrencies thus have no physical and palpable equivalence which makes them strange, but owning a company share is almost the same ilk: you own a share of the capital of a company, in other words, as much of its transformative power of its share of capital in FIAT currency.

Crypto currency is not in principle attached to any state type esprias, there are internet community projects that we can call homexion esprias, or cryptomexion and that we can oppose to cryptofiat = stablecoin. Indeed, states have chosen to play the game of these crypto currencies in order to counteract their growing influences while capturing market shares from this new kind of crypto-monetary proliferation, especially since the growing craze is having an effect high siphoning of fiat currency by people and communities outside of states.

 What makes cryptocurrency so rare?

First of all, its age and history, for example Bitcoin is the first and the best known and therefore the most requested. We are talking about the notoriety of the crypto currency.

Its security protocol and network to reassure investors. Today there are between 5,000 and 8,000 crypto currencies and their number is growing because people want to find new ways to get rich by betting on their own « esprias-projet » and gain a new form of freedom.

It is therefore the ability to convince of a cryptocurrency which, over time and with trading habits and fashions, will allow it to develop and claim the notoriety and the coveted siphoning power.

In fact, homexion-type crypto currency is generally rarely attached to conventional state economic transformation projects except in exceptional cases. What makes their strength is simply the craze that can arise over time depending on certain lucky circumstances, such as publicity stunts from influential personalities like Elone Musk with the Doge coin and ICOs (the fundraising orchestrated according to a media agenda and meticulous teamwork).

Crypto currencies, failing to be imposed by states, are thus trying to make themselves known via social networks and the internet in order to create enthusiasm around their communities and their associated transformation project within the real economy.

Who are the creators of crypto currencies?

The existence of crypto currencies is linked to the emergence of new esprias of unconventional or hybrid type as indicated in the introduction, community etc. The latter try to escape the tutelage and influence of the so-called conventional states to ensure their survival and development.

The various crypto-currency projects also show the Espriassic eclecticism whose common point remains in most cases the enrichment by siphoning of FIAT currencies which give all their meaning to the value of crypto-currencies which would have no existence without their palpable competitors.

There is therefore a paradox in crypto currencies. If they are built by relying on the particularism of their digital essence based on blockchain technology and their desire for independence, they nevertheless establish and base their power in close connection with the dominant currencies that are the Dollar and the Euro.

The day when crypto currencies will completely free themselves from their equivalence in FIAT currencies, this will spell the end of state currencies, because for the moment we must consider crypto currencies more as a highly volatile speculative product than a real currency of exchange. We always do our shopping by paying in euros in Europe and in dollars in the USA, even if we today can to buy some burgers with the Dogecoin to Brazil or some others things for marketing and exchange speculate.

Why do some companies and states accept payments in crypto currencies despite this price volatility?

Indeed these powerful entities, possessing high treasuries or beating currencies, take advantage of periods of instability to siphon precious digital values ​​like Bitcoin (as expensive as gold), because they know that today’s society is intimately connected and highly computerized. They understood the legitimacy associated with cryptocurrencies and invest and allow payments to earn cryptocurrency which will become strong over time.

The value of crypto currencies tends to be anchored in the collective unconscious. They have become safe havens. Indeed, the entire global computer system would have to collapse or suddenly collapse for this currency to disappear. However, if the computerization of companies stopped, it is inevitably that a major catastrophic event of the inactive type would occur. Therefore, and apart from the problem of extremely energy-intensive blockchain mining and for which future solutions will likely be found, crypto currencies appear today as the future of the global anthropogenic monetary system.

Thus, it is very likely that in 50 years we will have cryptofiat and cryptomexions evolving in parallel with a total disappearance of fiat monetary supports in major economic zones. This leads us to understand that the evolution of currencies is first and foremost the result of the competition between esprias and the resulting progress. Internet and computers have become the new battleground and expression of the opposing esprias.

It also happens that within a homexion esprias and its crypto currency breaks and clashes that are called « fork » occur. The esprias then splits in two because it mutates and launches a new crypto currency: Bitcoin cash for example for the « Bitcoin Hard Fork in 2017. The list of examples is endless.

We must also see in the forks maneuvers or probable attempts at anti-DEFI maneuvers and marks of state interventionism on homexion-type crypto-currencies in order to indirectly take their control by surfing their names (comparable to patent theft or a merger malicious acquisition because it was the result of a major espriassic dispute).

What must be understood above all is the link between humans and money in the depths of its operation to understand all the subtleties. It is as in the old days, the Franc and the CFA Franc in FIAT currency for example and the disappearance of the Franc in favor of the Euro or the conservation of the British pound by the English despite the euro-dollar. It is above all a war between esprias for their autonomy and their power. The esprias symbolizes exactly the point of junction without which nothing would exist.

Elran Valceka Copyright 2021

Founder of Thermocoin, Neuronvalka, Lemmingcoin and Kingbuffalo cryptocurrencies For the funding of research in aerospace, astrophysics and bio-geo-metaphysics: Available at: https://waves.exchange/

 

Définitions, rapports et postulat : le concept d’esprias anthropique indissociable de celui de monnaie et de crypto monnaie (version anglaise en fin d’article)

Les monnaies sont indissociables des sociétés humaines. Pour bien comprendre leurs raisons d’être et leurs rôles, il faut tout d’abord comprendre précisément comment fonctionne homo sapiens sapiens individuellement et en société en éclaircissant ce qui se cache derrière certaines notions telles que « société » ou « pays ».

En effet, il n’existe curieusement aucun synonyme explicite pour désigner un pays à par des notions plus ou moins vagues et imprécises : territoire, frontière, état, peuple, royaume, principauté, culture, tribu, communauté, clan, groupe, famille, individu etc. Il manque de fait un concept clé pour saisir l’essence même de ces mots connus de tous mais incomplets voire galvaudés. La compréhension de concept de monnaie et de crypto monnaie dépend ainsi de notre bonne maîtrise du sens donné à l’humanité et de notre compréhension de la notion de matière et d’énergie (la matiergie).

En effet, il faut savoir que les humains, tout comme le reste des organismes du monde vivant sont dotés d’esprias*: c’est à dire de programme de transformation de la matière et l’énergie (la matièrgie) de façon augmentée ou sophistiqué contrairement au reste de la nature de l’univers. C’est ce qu’on appelle la différence entre le mode proactif et le mode infractif de la TME générale (Transformation de la Matière et de l’Énergie).

Les esprias sont composés de propriétés inductives qui définissent leur manière d’être et d’agir (de transformer la matièrgie) : au total, quatre dans tout le monde vivant et sept chez les humains (1.gènes 2.langue 3.valeurs, religion, économie 4.nourriture 5.vêtement 6.musique, dance, art, architecture 7.modes de déplacement, science, technologies et armement).

Les esprias anthropiques (les humains donc) peuvent naturellement s’hybrider ou évoluer pour donner naissance à de nouvelles combinaisons espriassiques (mutants ou hybrides). Exemple : les portugnols entre la frontière brésilienne et bolivienne en ce moment. Nous verrons qu’il existe un lien probable avec l’apparition de nouveaux esprias issus des pays développés et les crypto monnaies.

Maintenant que nous savons que les pays et les individus qui le composent ne représentent que des entités appartenant à un seul esprias donné plus ou moins hétéroclite (composé aussi d’autres communautés espriassiques) et en évolution constante, nous pouvons utiliser ces mêmes noms pour qualifier les esprias actuels ou anciens en question : exemple l’esprias américain ou l’esprias français etc, idem pour les reste du monde, et établir une typologie en fonction du degré de puissance lié aux 7 propriétés inductives ci-dessus mentionnées.

Les esprias s’organisent en échelle d’influence et de puissance, exemples, le méga esprias anglo-saxon et américain, l’esprias chinois, l’esprias russe, l’esprias européen qui est définit seulement par sa monnaie commune, sa constitution, son histoire, ses frontières et son armée qui sont insuffisants pour définir un esprias type, car il manque une langue et des valeurs communes (propriétés 2 et 3). Avec l’armement,  la monnaie, est le principal moyen d’influence et de transformation des esprias.

Rappel : esprias = programme de transformation anthropique de la matièrgie organisé en type zonal  (puisque esprias = territoire) : exemple, l’Europe, les USA, l’Amérique latine, l’Asie, l’Afrique, pays, régions, réserves, tribus, clans, communautés, familles, individus (dit cellule espriassique).

Rappels historiques et évolution de la monnaie : des coquillages aux bits numériques !

Depuis son invention progressive il y a environ 3000 ans, la monnaie représente un support-symbole-force et marque d’un esprias donné en un espace-temps donné.

Ce vecteur dit de puissance espriassique, constitue clairement la marque d’un esprias, c’est à dire son sceau (ça marque de fabrique, son style etc) et permet d’établir des échanges de matière et d’énergie (matièrgie) sur un territoire donné à un moment donné appartenant ou non à l’esprias émetteur en lien avec d’autres esprias plus ou moins concurrents.

Les toutes premières monnaies « modernes » dites espriasso-antiques (perses, grecques et romaines) utilisant un support métallique plus ou moins précieux permettaient d’attribuer à la fois une valeur intrinsèque et commerciale marquées de symboles (l’esprias en question) et d’identifier l’esprias émetteur et sa provenance (sa titulature). La monnaie moderne est donc un moyen d’exister aux yeux des autres et rentre inconsciemment en résonance avec l’existentialisme et la quête de savoir des hommes.

Avant elles et parallèlement circulaient aussi des « proto-monnaies » dépourvues de marque espriassique, mais symbolisant un pouvoir de troc et d’échange sous forme d’unité majeur de la vie économique (denrées, bétails, pierres précieuses comme l’ambre, métaux-outils comme le bronze). Exemple le blé dans l’Égypte antique. Les égyptiens n’ont jamais frappé de monnaie hormis lors de la dernière dynastie ptolémaïque en lien avec l’hybridation espriassique hellénistique suite à la conquête d’Alexandre le grand en 320 avant J.C et l’attribution de cette région à Ptolémée 1er à la mort du célèbre conquérant.

Les amérindiens considéraient les coquillages plus rares que l’or (métal dévolue à des fonctions religieuses et ornementales propriété 3 seule). Les conquistadors européens évoluant dans un monde européen plus compétitif préféraient naturellement l’or aux coquillages, c’est pour cette raison qu’on ne les appelait pas « conquiscoquillages » et pour cause, ils dépouillèrent l’Amérique de tout son or, avant de se faire eux mêmes dépouiller d’une partie de leur butin par Francis Drake et la couronne d’Angleterre.

Aujourd’hui encore, dans certaines régions du monde, des sociétés archaïques en communion avec l’environnement, utilisent principalement les denrées et le bétail comme moyens d’échanges sans création ni utilisation de monnaies sauf pour les achats spécifiques en cas de contact avec la civilisation, car la compétition intra anthropique n’est pas assez intense. C’était le cas en Amérique centrale au moment de la conquête espagnole.

Dans tous les cas de figure, la valeur d’une monnaie se construit ou se déconstruit progressivement sur sa rareté, que soit le blé égyptien des pharaons ou les Bitcoins des investisseurs d’aujourd’hui.

Cette détention de « monnaie » synonyme de rareté, détermine ainsi une situation de dominance. Voulu ou non voulu, elle instaure de fait, l’idée et le principe de hiérarchisation de hommes et des pays (les esprias). Cette compétition s’instaure en fonction des quantités de monnaie adossée, apriori, à la création de richesses et aux stocks d’actifs rares détenus ou non. (exemple le réserves en blé ou en stock d’or). L’inflation résulte d’une trop grande création de monnaie et en réduit le pouvoir à terme.

En établissant une hiérarchie, elle contribue à activer et à stimuler la sélection entre individus selon la loi de la sélection. La monnaie permet ainsi d’établir une sélection par la compétition au sein de la transformation de la matièrgie. Plus nous transformons vite et bien, ou plus nous obéissons bien, plus nous gagnons et détenons de la monnaie, plus nous devenons puissants et autonomes au sein des sociétés anthropiques et plus nous favorisons la reproduction de notre esprias et sa survie (reproduction espriassique de classe et ou ceux des états).

Par conséquent, c’est la faculté d’un esprias à détenir ou à produire du vecteur rare d’échange adossé à sa force de transformation générale de la matièrgie, qui lui confère à la fois du pouvoir et de la légitimité. Cette faculté témoigne de son aura et de son influence dans un espace temps donné.  Les crypto monnaies ont réussi à réunir ces conditions pour réussir à construire leur existence et leurs pouvoirs, tout simplement. Il est évident que l’individu lambda n’a pas du tout conscience de ces procédés et fonctionnements sous-jacent aux création de monnaies. Par conséquent, l’idée de posséder une monnaie impalpable est déroutante de prime abord. Mais il faut bien avoir en tête que la matière et l’énergie sont une seule et même chose et que ce qui compte c’est la transformation qui les lie. La crypto monnaie reflète précisément ce lien et donc possède forcément une existence plus que légitime même si dans les fait elle est invisible en soi. C’est tout la subtilité et la puissance des crypto monnaies expression du degré de maitrise des esprias de leur propriété numéro 7.

Rappel de l’évolution de la monnaie :

1-Proto-monnaies (denrées, céréales, animaux, coquillages, métaux outils, pierres précieuses)

2- Monnaies espriassiques physique = monnaies antiques métalliques frappées avec système de poids et mesures. C’est le début de la monnaie moderne par combinaison des propriétés 2-3 et 7

Lorsque la monnaie résulte d’une combinaison entre ces trois propriétés inductives, elle devient une marque symbole d’un esprias, elle possède un nom, un support matièrgie quelconque et un volume. De fait il y a donc une hybridation entre la propriété 2,  3 et 7.  La propriété 2 symbolise la langue de l’esprias, la propriété 3 symbolise la marque et la puissance politico-économique par le style, la titulature et le volume crée (le cœur de l’esprias) et la propriété 7 exprime la capacité de transformation technologique permettant la production de la monnaie en quantité et en type voulu.

3- Monnaies modernes : monnaies fiduciaires avec étalon or (3 propriétés combinées)

4- Monnaies scripturales et informatique naissance de la crypto monnaie (3 propriétés combinées)

Avant l’avènement de l’époque moderne et le statu quo des guerres mondiales, l’économie était fondée ouvertement sur le principe de conquête de territoires et de ressources. Aujourd’hui encore cela est toujours le cas mais de manière insidieuse et masquée, c’est le cas de la dire. Les conquêtes s’effectuent de manière détournée car la compétition intra et inter espriassique moteur de l’économie et de l’évolution. Elle est donc à la fois inéluctable et nécessaire pour contribuer au progrès.

Comment considérer la monnaie aujourd’hui au vue des tensions actuelles et de l’impact de « l’américanisation du monde » ?

Plus la production de richesses est variée et abondantes et de qualité, plus la monnaie « frappée » par l’esprias sera forte, reconnue et acceptée dans les autres zones espriassiques. Rien a changé depuis l’antiquité sur ce principe. Le Dollar et l’Euro sont donc acceptés et demandés sur toute la planète car ils émanent de zones économiques majeures génératrices de production de richesses variées et abondantes en plus d’être « adossées » à des réserves de matières rares dont les cours sont artificiellement plafonnés afin de ne pas créer de la dévaluation. C’est pour cette raison que l’euro et le dollar sont quasiment au même niveau et que le cours de l’or est automatiquement régulé. Les niveaux de transformation des deux méga esprias sont quasiment similaires. D’ailleurs l’euro n’est que le fruit de l’interventionnisme américain en Europe permettant d’augmenter l’influence du méga esprias anglo-saxon sur le reste du monde, sans que les peuples européens imaginent être envahis physiquement par leur « allier ». Ceci permet au méga esprias américain de capter de nouvelles richesses et d’augmenter son rayon d’influence sur ses esprias rivaux (Chine, Russie Inde et Brésil).

Ainsi, bien que les sociétés de production majeures européennes et américaines soient fondamentalement différentes et concurrentes, il existe un nivellement de fonctionnement de plus en plus marqué ainsi qu’un processus de fusions acquisitions grandissant marquant la digestion en cours de l’esprias européen par l’esprias américain.

Dans ce contexte, l’existence et l’utilisation actuelle domestique ou spéculative des monnaies fiduciaires palpables (en voie de disparition progressive) et scripturale (écritures informatiques, actions et crypto monnaies), témoignent de quatre facteurs principaux :

 1- D’une capacité de production augmentée et optimale dans la compétition anthropique globale témoignant  d’une capacité accrue de transformation des différents esprias à travers les maitrises technologiques de pointe. On peut parler de « céléritéconomie » ou d’économie numérisée.

2- D’une nouvelle ère marquée à la fois par la prégnance de l’informatique et d’internet dans les usages économiques et financiers et l’intensité de la compétition économique mondiale à travers la surexploitation des ressources naturelles.

3- Un niveau d’assimilation espriassique global marquant l’emprise du modèle anglo-saxon et américanisé sur le reste de l’économie mondiale en terme technologique, médiatique, financier, linguistique et comportemental. On peut parler d’américanisation du monde comme modèle espriassique optimal « a priori » : comme celui étant le plus apte à contrecarrer la TME infractive (météorites, catastrophes naturelles, voyages interstellaires etc).

4- Le démographie explosive et le contrôle des masses via les réseaux sociaux et la technologie numérique.

Concomitamment, il résulte de ce nouveau contexte de l’évolution mondiale, une adaptation et une évolution monétaire nouvelle en lien avec les nouvelles compétitions espriassiques dont trois courants de création de monnaie majeurs s’expriment sous nos yeux :

1- La monnaie « domestique » ou FIAT émises par les états et les gouvernements et adossée à une monnaie fiduciaire (pièces et billets) de moins en moins usités du fait d’internet, des cartes de paiement et du changement de paradigme sociétal basé sur le contrôle des masses.Le mot fiat est un mot latin qui signifie « qu’il en soit ainsi », c’est-à-dire décrété par l’État. 

Les économies arrivant à saturation de production et la consommation stagnant, la monnaie est désormais le fait de créations scripturales de lignes de codes par les états et leurs banques centrales qui ne sont devenues que des hangars d’ordinateurs aux armées d’informaticiens, de développeurs, de techniciens et traders en tous genres veillant aux transferts de milliards de « rien du tout » prêtés aux banques privées à des taux variables et distribuent des subventions ou des aides à qui de droit. Les taux sont à la fois le chronomètre et le pouls de la compétition anthropique moderne. En d’autres termes, courre pour rembourser un taux sur rien : Darwin « auto-darwiné ». Les économies visent de plus en plus à faire courir les gens faute de guerre. C’est ce qu’on peut appeler une mise en hiérarchisation économique artificielle. Nos ordinateurs, nos téléphones portables et internet étant devenus les outils de ce vaste champ de bataille anthropique moderne. A qui saura le mieux tirer son épingle du jeu.

2- Depuis 2009 et l’avènement du Bitcoin, les crypto monnaies sont apparus dans le paysage monétaire anthropique expression de nouveaux esprias divers et variés (individus, communautés, groupes) se voulant indépendant des états et des gouvernements. Le système financier décentralisé est né. Ce qu’on appelle la DEFI pour Decentralised Finance. Exemples : Thermocoin, Bitcoin, Ethereum etc…

3- Les crypto monnaies crées par les états afin de concurrencer les crypto monnaies indépendantes. Exemple USDN le crypto dollar qui profitent de l’explosion des crypto monnaies pour interférer dans ce nouveau paradigme de la création monétaire numérique dit indépendant.

Les Crypto monnaies 2 et 3 témoignent désormais d’une logique de confrontation et de contrôle des maitrises technologiques et des moyens de production numériques entre esprias de type hybridés ou mutants (la DEFI) et les méga esprias de type américain, européen ou chinois et leurs gouvernements centraux. Suspens! Que va t-il se passer dans les jours, les semaines, les mois , les années à venir…De nouveaux esprias vont-ils émerger ? La DEFI va t’elle imposer sa force et sa vision et conserver son indépendance ? Va-t-on assister à une guerre numérique totale qui a déjà commencé à faire quelques dégâts (espionnage, vols de données sensibles, hacking divers et variés sur les plateformes d’exchange). Il est certains que dans toute cette jungle les états resterons très puissants car ils détiennent des moyens coercitifs certains. Mais l’homme voulant gagner sa liberté est aussi prêt à tout ! C’est David contre Goliath.

Cependant, comment se fonde la valeur d’une crypto monnaie sans véritable production économique basée sur la création de richesse habituelle ?

La naissance des crypto monnaies : pourquoi existe-il des crypto monnaies?

L’invention des crypto monnaies résulte de la conjonction d’une évolution espriassique et technologique : une forme de mutation ou évolution combinée des propriétés 2,3 et 7 mentionnées plus haut.

1- Le développement des technologies numériques et informatiques (augmentation des puissances de calculs),  la création de nouveaux langages informatiques. Qui dit langage dit esprias et une monnaie implique forcément une langue.

2- L’émergence d’internet civil depuis les années 2000 et les réseaux sociaux détenus par des firmes américaines, favorisent la transmission rapide de nouveaux savoirs et connaissances informatiques dans le monde entier.

4- L’émergence concomitante de nouveaux esprias communautaires de type homexion (sur internet).

Cette fois-ci la monnaie est totalement dématérialisée elle perd son essence première en tout cas au premier abord. En effet, on doit se souvenir que la matière et l’énergie sont une seule et même chose. Le fameux E=Mc². Ainsi, il faut bien comprendre qu’en fait il n’y a aucune différence entre détenir une pièce d’or, un billet de 100 euros, voir affichés 100 euros au solde de son compte bancaire et posséder l’équivalent de 100 euros en Thermocoin Bitcoin sur sa clé USB.

Ce qui fait la valeur de la matièrgie est sa rareté, donc, si l’on crée une entité numérique en un certain nombre fini basé sur un protocole informatique sécurisé s’appuyant sur une chaine fiable de transcriptions et d ‘enregistrement des opérations d’échange en continue, alors cette nouvelle entité numérique constituée d’énergie sous forme de bit numériques  possède bien une existence réelle en tant que telle aussi tangible que n’importe qu’elle pièce de monnaie que l’on tiendrait dans sa main : La monnaie numérique indépendante est née.

Elle existait presque déjà avec la monnaie scripturale. La seule différence est qu’elle émane d’individus comme vous et moi a priori beaucoup moins légitimes que les gouvernements qui représentent des millions voir des milliards d’individus.  Cependant, si notre esprias constitue un modèle unique doté de qualités qui échappent désormais à certains états « corrompus » on peut en déduire que notre monnaie reflète quelque chose d’authentique et de fort et donc de rare !

La première crypto monnaie viable de l’Histoire est le Bitcoin inventée en 2009 par un certain Satoshi Nakamoto et une communauté d’informaticiens et de développeurs inconnus au bataillon. Aujourd’hui, le cours du Bitcoin varie entre 20 000 et 40 000 dollars l’unité et sa capitalisation boursière avoisine les 450 milliards de dollars, soit 9 fois plus que le chiffre d’affaire de Google. C’est dire le poids économique de ce vecteur d’échange anthropique d’un nouveau genre. 21 millions d’exemplaires seulement  de Bitcoin ont été créé. La rareté est le fait de la nom reproduction d’une monnaie.

Les crypto monnaies n’ont ainsi aucune équivalence physique et palpable ce qui les rend étranges, mais posséder une action de société est quasiment du même acabit : on possède une part du capital d’une société, autrement dit, autant de sa puissance de transformation de  que de sa part de capital en monnaie FIAT.

La crypto monnaie n’est en principe rattachée à aucun esprias de type étatique, se sont des projets de communautés internet  qu’on peut appeler des esprias d’homexion, ou cryptomexion et que l’on peut opposer aux cryptofiat = stablecoin.

En effet, les états ont choisi de jouer le jeux de ces crypto monnaies afin de contrecarrer leurs influences croissances tout en captant des parts de marché de ce foisonnement crypto monétaire d’un nouveau genre, d’autant que l’engouement croissant induit un effet de siphonnage élevé de la monnaie fiat par des personnes et des communautés extérieures aux états.

Qu’est ce qui fait la rareté d’une crypto monnaie ?

Tout d’abord, son ancienneté et son historique, exemple le Bitcoin est le premier et le plus connu donc le plus demandé. On parle de notoriété de la crypto monnaie. Son protocole de sécurité et son réseau afin de rassurer les investisseurs.

Aujourd’hui il existe entre 5000 et 8000 crypto monnaies et leur nombre va grandissant car les individus veulent trouver de nouveaux moyens de s’enrichir en pariant sur leur propre « esprias-projet » et gagner une forme nouvelle de liberté.

C’est donc la capacité à convaincre d’une crypto monnaie qui avec le temps  et les habitudes d’échanges et les modes vont lui permettre de se développer et de prétendre à la notoriété et à la puissance de siphonnage tant convoitée.

En effet, les crypto monnaie de type homexion ne sont en général rarement rattachée à des projets de transformations économiques étatiques classiques sauf cas exceptionnels. Ce qui fait leur force ce n’est simplement que l’engouement qui peut naitre au fil du temps en fonction  de certains concours de circonstances chanceux, comme des coups de pub de personnalités influentes : Elone Musk avec le Doge coin et des ICO (les levées de fonds orchestrées selon un agenda médiatique et un travail d’équipe millimétré).

Les  crypto monnaies, à défaut d’être imposée par des états, tentent ainsi de se faire connaitre via les réseaux sociaux et internet afin de  créer un engouement autour de leur communautés et leur projet de transformation associé au sein de l’économie réelle.

Qui sont les créateurs de crypto monnaies ?

L’existence des crypto monnaies est à mettre en lien avec l’émergence de nouveaux esprias de type non conventionnel ou hybridés comme indiqué en introduction, communauté etc. Ces derniers tentent d’échapper à la tutelle et à l’emprise des état dits conventionnels pour assurer leur survie et leur développement.

Les différents projets de crypto monnaies montrent aussi l’éclectisme espriassique dont le point commun reste dans la majeure partie des cas l’enrichissement par siphonnage des monnaies FIAT qui donnent tous leur sens à la valeur des crypto monnaies qui n’auraient aucune existence sans leur concurrentes palpables.

Il existe donc un paradoxe aux crypto monnaies. Si  elles se construisent en s’appuyant sur le particularisme de leur essence numérique basée sur la technologie blockchain et leurs désirs d’indépendance, elles établissent et fondent néanmoins leur puissance en lien étroit avec les monnaies dominantes que sont le Dollar et l’Euro.

Le jour ou les crypto monnaies s’affranchiront totalement de leur équivalence en monnaies FIAT cela sonnera la fin des monnaies étatiques, car pour l’instant il faut bien considérer les crypto monnaies plus comme un produit spéculatif hautement volatil qu’une monnaie réelle d’échange. Nous faisons toujours nos courses en payant en euros en Europe et en dollars aux USA.

Pourquoi certaines sociétés et États acceptent les paiements en crypto monnaies malgré cette volatilité des cours ?

En effet ces entités puissantes, possédant des trésoreries élevées ou battant monnaies, profitent des périodes d’instabilité pour siphonner les valeurs numériques précieuses comme le Bitcoin (aussi cher que l’or), car ils savent que la société actuelle est intimement connectée et hautement informatisée. Ils ont compris la légitimité associé aux crypto monnaies et investissent et permettent les paiements pour gagner de la crypto devise qui deviendra forte à terme.

La valeur des crypto monnaies tend à s’ancrer dans l’inconscient collectif. Elle sont devenues des valeurs refuge. En effet, il faudrait que tout le système informatique mondial s’effondre ou périclite brusquement pour que cette monnaie disparaisse. Or, si l’informatisation des sociétés s’arrêtait c’est forcément qu’un évènement catastrophique majeur de type infractif surviendrait.

Par conséquent, et hormis le problème de minage extrêmement énergivore des blockchain et pour lequel des solutions futures seront vraisemblablement trouvées, les crypto monnaies figurent aujourd’hui comme l’avenir du système monétaire anthropique mondial.

Ainsi, il est fort probable que dans 50 ans on ait des cryptofiat et des cryptomexions évoluant en parallèle avec une disparition total des supports monétaires fiduciaires dans les zones économiques majeures.

Ceci nous amène à comprendre que l’évolution des monnaies est d’abord le fait de la compétition des esprias entre eux et du progrès en découlant. Internet et l’informatique sont devenus le nouveau champ de bataille et d’expression des esprias en opposition.

Il arrive d’ailleurs qu’au sein même d’un esprias d’homexion et sa crypto monnaie il survienne des ruptures et des clash qu’on appelle « fork ».  L’esprias se scinde alors en deux car il mute et lance une nouvelle crypto monnaie : le Bitcoin cash par exemple pour le « Hard Fork du Bitcoin en 2017. La liste des exemples est sans fin. 

Il faut aussi voir dans les fork des manœuvres ou tentatives de manœuvres probables anti DEFI et marques d’interventionnismes étatiques sur les crypto monnaies de type homexion afin de prendre indirectement leur contrôle en surfant sur leurs noms (assimilable à du vol de brevet ou une fusion acquisition de type malveillant car issue d’une contestation espriassique majeure).

Ce qu’il faut comprendre avant tout chose c’est le lien entre l’humain et la monnaie au plus profond de son fonctionnement pour en saisir toutes les subtilités. C’est comme jadis, le Franc et le Franc CFA en monnaie FIAT par exemple et la disparition du Franc au profit de l’Euro ou la conservation de la livre sterling par les anglais malgré l’euro-dollar. Il s’agit avant toute chose d’une guerre entre esprias pour leur autonomie et leur puissance. L’esprias symbolise exactement le point de jonction sans lequel rien n’existerait.

Elran Valceka /Copyright 2021

Fondateur des crypto monnaies Thermocoin, Neuronvalka, Lemmingcoin et Kingbuffalo

Pour le financement de la recherche en ingénierie aérospatiale, astrophysique et bio-géo-métaphysique :

Disponibles sur : https://waves.exchange/