Les micro-identifications : de quoi s’agit-il exactement ?

Chez tous les organismes vivants de types complexes et non archaïques, c’est à dire non autonomes directement, un processus d’identification se met en place dés la naissance afin d’enregistrer tous les paramètres comportementaux et attitudes de survie clés.

Ces paramètres s’enregistrent à travers un processus physico-chimique cérébral dénommé le plus souvent identification. Ce processus est surtout propres aux mammifères même s’il existe aussi chez les oiseaux et d’autres organismes comme certains insectes sociaux.

Ce processus œuvrant dans un champs de transmission de flux d’énergie mis en œuvre par l’ensemble des sens favorisant la transmission de données spécifiques comportementales s’effectue en plusieurs étapes.

En cas de non transmission de ces flux d’énergie au stade initial de formation du cerveau, les récepteurs de ces champs de transmission peuvent au cours des années ultérieures se réactiver afin de permettre la réactivation de ces processus d’identification.

En fonction du degrés de besoins ou d’inachèvement espriassique* d’un individu donné, ces mécanismes se réactivent plus ou moins en fonction des stimuli externes et des nouvelles expériences humaines envisageables.

Les micro identifications agissent à la fois comme lors du schéma de transmission normal de développement mais peuvent aussi se réaliser dans des cas de types retardés, opportunistes ou retrouvés.

Un être humain séparé ou ayant perdu ses parents à l’adolescence, se retrouvera tôt ou tard en phase de micro-identification tardives au contact de certains humains en qui il percevra des qualités et des éléments en adéquation avec son développement plus ou moins altéré.

C’est ce que l’on appelle les processus de transfert micro-identificateurs (à l’échelle neuronale) par impression énergétiques de vecteurs sensoriels de base espriassique totale ou de base espriassique multiple et externe. Ceci explique en partie la multitude espriassique anthropique par effet de brassage d’identifications.

Elran Valceka

Copyright 2020

Espriassique* : propre à l’esprias ; programme de transformation de la matière et de l’énergie augmenté chez les organismes vivants