What is space-time ? – Qu’est ce que l’espace-temps ?

La notion d’espace-temps unique et globale semble quelque peu obsolète. Je parlerais davantage de trame de transformation qui serait un référentiel absolu. Les notions d’éther (ancienne) et d’espace temps (moderne/Einstein), manque d’une dynamique intrinsèque dans leur acceptation première ainsi que de subdivisions infractives et proactives déterminantes.

En effet, il semble bien,  que « l’espace-temps » ne soit rien d’autre qu’une trame de transformation de matière et d’énergie ou matiergie (contraction).  Une sorte d’éther dynamique qui influence l’évolution et l’action de la gravité. Les deux existent en même temps. Ce sont des artifices de calculs qui font croire que la gravité est seulement dépendante de cet éther nouveau. Or la Nasa a utilisé les équations de Newton pour envoyer les hommes sur la lune et non celles d’Einstein. La relativité générale c’est bien beau mais les interprétations sont douteuses d’autant qu’il n’y avait toujours pas été vu que la loi de la conservation de la masse et de l’énergie est scindée en deux modes de transformation : l’un infractif (primitif) et l’autre proactif (organismes). Ainsi, il existe des « espaces-temps » de plusieurs catégories selon ces deux modes de transformation. Tout une typologie existe en ce sens.

En fait il existe plusieurs catégories de trames « d’espace temps » en fonction de leurs « contacts » espriassique ou anthropique. Par exemple : Le fond diffus cosmologique et la terre sont respectivement les deux entités d’espace temps les pus opposables dans cette typologie. La terre  » un espace temps » ou « une trame de transformation » pleinement anthropique (potentiellement maximale) et le fond diffus cosmologique est une trame de transformation anthropique la plus minimale possible donc avec un potentiel le plus réduit possible voir uniquement conceptuel. Entre ce deux extrêmes, il y a toute une typologie des trames de transformation en fonction du degré d’intervention physique et conceptuel anthropique. La liste est dans mon ouvrage Les trois clés de l’univers. 

Elran Valceka

Copyright France 2020

The concept of a single and global space-time seems somewhat obsolete. I would talk more about a frame of transformation that would be an absolute repository. The notions of ether (old) and space time (modern/Einstein), lack an intrinsic dynamic in their initial acceptance as well as infractive and proactive subdivisions decisive.

Indeed, it seems well, that « space-time » is nothing but a frame of transformation of matter and energy or matter (contraction). A kind of dynamic ether that influences the evolution and action of gravity. Both exist at the same time. These are artefacts of calculations that suggest that gravity is only dependent on this new ether. But Nasa used Newton’s equations to send men to the moon and not Einstein’s. The general relativity is fine, but the interpretations are doubtful, especially since it had still not been seen that the law of energy and mass conservation is divided into two modes of transformation: one infractive (primitive) and the other proactive (organisms). Thus, there are « time spaces » of several categories according to these two modes of transformation. A whole typology exists in this sense.

In fact, there are several categories of « time space » frames according to their espriasic or anthropogenic « contacts. » For example: The cosmological diffuse background and the earth are respectively the two entities of space time the opposable pus in this typology. The earth « a time space » or « a transformation frame » fully anthropogenic (potentially maximum) and the cosmological diffuse background is a frame of anthropogenic transformation as minimal as possible therefore with the smallest possible potential and only conceptual. Between these two extremes, there is a whole typology of transformation frames as a function of the degree of anthropogenic physical and conceptual intervention. The list is in my book The Three Keys to the Universe.

Elran Valceka

Copyright France 2020