L’ENE : le principe « courroie » de l’univers

S’il existe deux possibilités diamétralement opposées dans un Système viable, ces deux choses doivent forcément se rejoindre en un point quelque part selon un procédé déterminé.
Dans le cas contraire ce système  serait nullement viable. Par conséquent, qu’est ce qui peut lier ou permettre l’idée et le fait qu’il puisse exister des choses et des grandeurs a priori opposables voir antinomiques, comme la physique classique et quantique par exemple ?
Comment pouvoir concevoir et imaginer une distance de plusieurs années lumières et en même temps concevoir cette même distance inversée à des échelles microscopiques ? Quel lien existe t-il entre ces deux réalités qui semblent hors de toute portée anthropique palpable ?
C’est cette réalité de non abordage physique réel qui me pousse à penser qu’il existe un « principe courroie » (un axiome de fonctionnement) sous-jacent à cet état de fait. Et intuitivement, lorsque ces « oppositions physiques » me traversent l’esprit, l’intuition qui m’apparaît soudainement pour expliquer ces choses incroyablement grandes et disproportionnées, c’est qu’elles s’auto-génèrent et s’annulent mutuellement et simultanément grâce à un principe activateur (ce fameux principe courroie).
Je ne vois aucune autre explication logique. C’est cette simultanéité qui engendre l’énergie nécessaire à leur fonctionnement commun malgré leur opposition de style. Je ne vois aucune autre explication logique à l’heure actuelle.
J’entrevoie juste un principe inhérent, aucun calcul, aucune expérience farfelue ou théorie à dormir debout pour vendre du papier sans fin ; juste la logique d’un principe permettant ce lien, puisque tel est déjà le cas au demeurant : les deux coexistent avec et sans nous d’ores et déjà…..cqfd
L’ENE semble être à l’heure actuelle la mieux placée pour remplir ce rôle.

Elran Valceka

Copyright France 2020