Quelle est l’origine de l’Univers ?

Les scientifiques sont à l’heure actuelle dans l’incapacité de répondre du fonctionnent de l’univers dans l’absolu. Plusieurs hypothèses s’appuyant sur les dernières théories de la physique sont proposées, mais pour l’instant, aucun consensus valable et définitif n’a été admis comme tel. Les postulats scientifiques sur lesquels s’appuient les dernières tendances s’inspirent toujours d’une lecture sensitive du monde, c’est-à-dire que ces propositions et tentatives d’unification ne sont que le fruit d’intuitions, d’observations et d’acceptations propres à cette physique. Or, il s’avère que la réalité dans laquelle s’inscrit l’univers relève aussi d’une autre physique qui conditionne cette physique « sensitive » : une ultra-physique faite de trois principes majeurs concomitants et auto-générants.

Ces trois principes recherchent à créer une stabilité via un optimum de transformation de la matière et de l’énergie à travers l’humain, dont l’objectif final est la survie réitérée sur un maximum d’objets célestes, permettant d’engendrer un Principe d’éternité par « sauts de puces interstellaires ». Cet objectif anthropique est aussi et d’abord l’objectif des deux autres principes par voie de conséquence.

Ce que nous appelons l’univers n’est, de ce fait, qu’un ensemble d’éléments infinis en recyclage par transformation continuelle et perpétuelle. Par exemple, le Big bang, ne correspond qu’à des interactions entre plusieurs cellules d’univers dont tous les types de trous noirs sont les interconnexions, et non le début absolu de l’univers, puisqu’il n’y a pas de début. Cette absence de début relève du domaine de l’ultra-physique.