What is the Universe ?

Scientists are currently unable to answer how the universe works in absolute terms. Several hypotheses based on the latest theories of physics are proposed, but so far no valid and definitive consensus has been accepted as such.

The scientific postulates on which the latest trends are based are always inspired by a sensitive reading of the world, that is to say that these proposals and attempts at unification are only the fruit of intuitions, of observations and acceptances specific to this physics. However, it turns out that the reality in which the universe is inscribed also depends on another physics which conditions this « sensitive » physics: an ultra-physics made up of three major concomitant and self-generating principles.

These three principles seek to create stability via an optimum transformation of matter and energy through humans, the final objective of which is the repeated survival on a maximum of celestial objects, making it possible to generate a Principle of eternity by « interstellar chip jumps ». This anthropic objective is also and first of all the objective of the other two principles by implication.

What we call the universe is, therefore, only a set of infinite elements being recycled by continual and perpetual transformation. For example, the Big bang, corresponds only to interactions between several cells of the universe of which all types of black holes are the interconnections, and not the absolute beginning of the universe, since there is no start. This lack of beginning is in the realm of the ultra-physical.

The System is the result of three major principles which are in constant and simultaneous interactions: General TME (transformation of matter and general energy), esprias (anthropogenic organisms carrying language and the conceptualization and awareness of the world ) and ENE *.

This is a self-induced closed circuit. Consciousness exists because of transformation (of which evolution is an integral part) and because of ENE, and ENE exists because of esprias and transformation and so on. There is absolutely no order in this diagram, it is a circle of ultimate principles.

Dinosaurs existed and simultaneously did not exist just like us now, thanks to the language of the anthropogenic esprias (us) as part of the general TME and the ENE themselves existing through us …. and so on. … this self-responding pattern rotates indefinitely.

If man disappears things will exist and simultaneously will not exist according to the ENE principle. The System is therefore potentially orphan of our effective disappearance and its objective is to « see » us colonize indefinitely other stars in order to rule out this status of potential anthropogenic disappearance by which it would become more orphan of itself. It is the power of this diagram resulting from my research which seems to me to bring the best answers to the ultimate architecture of the System.

Elran Valceka

 

Qu’est ce que l’Univers ?

Les scientifiques sont à l’heure actuelle dans l’incapacité de répondre du fonctionnent de l’univers dans l’absolu. Plusieurs hypothèses s’appuyant sur les dernières théories de la physique sont proposées, mais pour l’instant, aucun consensus valable et définitif n’a été admis comme tel. Les postulats scientifiques sur lesquels s’appuient les dernières tendances s’inspirent toujours d’une lecture sensitive du monde, c’est-à-dire que ces propositions et tentatives d’unification ne sont que le fruit d’intuitions, d’observations et d’acceptations propres à cette physique. Or, il s’avère que la réalité dans laquelle s’inscrit l’univers relève aussi d’une autre physique qui conditionne cette physique « sensitive » : une ultra-physique faite de trois principes majeurs concomitants et auto-générants.

Ces trois principes recherchent à créer une stabilité via un optimum de transformation de la matière et de l’énergie à travers l’humain, dont l’objectif final est la survie réitérée sur un maximum d’objets célestes, permettant d’engendrer un Principe d’éternité par « sauts de puces interstellaires ». Cet objectif anthropique est aussi et d’abord l’objectif des deux autres principes par voie de conséquence.

Ce que nous appelons l’univers n’est, de ce fait, qu’un ensemble d’éléments infinis en recyclage par transformation continuelle et perpétuelle. Par exemple, le Big bang, ne correspond qu’à des interactions entre plusieurs cellules d’univers dont tous les types de trous noirs sont les interconnexions, et non le début absolu de l’univers, puisqu’il n’y a pas de début. Cette absence de début relève du domaine de l’ultra-physique.

Le Système est le fait de trois principes majeurs qui sont en interactions constantes et simultanées : La TME générale (transformation de la matière et de l’énergie générale), les esprias (les organismes anthropiques porteurs du langage et de la conceptualisation et conscientisation du monde) et l’ENE*.

Il s’agit d’un circuit fermé auto induit. La conscience existe du fait de la transformation (dont l’évolution fait partie intégrante) et du fait de l’ENE, et l’ENE existe du fait des esprias et de la transformation et ainsi de suite. Il n’y a strictement aucun ordre à ce schéma, c’est un cercle de principes ultimes.

Les dinosaures ont existé et simultanément n’ont pas existé tout comme nous maintenant, grâce au langage des esprias anthropiques (nous) dans le cadre de la TME générale et l’ENE elles mêmes existant à travers nous…. et ainsi de suite…ce schéma s’auto répond tourne indéfiniment.

Si l’homme disparait les choses existeront et simultanément n’existeront pas selon le principe de l’ENE. Le Système est donc potentiellement orphelin de notre disparition effective et son objectif est de nous « voir » coloniser indéfiniment d’autres astres afin d’écarter ce statut de potentielle disparition anthropique par laquelle il deviendrait davantage orphelin de lui même.

C’est la puissance de ce schéma issu de mes recherches qui me semblent apporter les meilleurs réponses à l’architecture ultime du Système.

Elran Valceka

Copyright France 2020

*néologismes

*L’ENE:
3ème principe du Sytème faisant que les choses existent et simultanément n’existent pas.