L’art de ne pas diriger : le principe de la ruche

La capacité des groupes humains à pouvoir s’auto-gérer est étroitement liée à l’adversité à laquelle ils sont potentiellement confrontés. Les résolutions de difficultés de management et de gestion de groupe, à défaut d’adversité majeure comme des conflits armés ou des missions à haut risque en mer ou dans l’espace par exemple, font appel le plus souvent au chantage, à la récompense ou au harcèlement comme moyens de levier, tout comme, toute proportion gardée par ailleurs, l’éducation actuelle des enfants. Les gens sont ainsi très surpris de connaitre le faible niveau de revenu des cosmonautes en comparaison des salaires de joueurs de foot. Lorsque des périls ou même la mort sont en jeux, les capacités d’auto commandement et de responsabilité sont ainsi davantage développées à tous les échelons d’un groupe humain quelconque et restent dépourvues de compensations financières forcément élevées. Le monde professionnel du 21ème siècle dévolue en grande majorité au secteur tertiaire et indirectement hors de portée de toutes considérations potentiellement mortelles, conditionne du même coup, les comportements de type désintéressé, désinvolte et irresponsable, et ce, de façon croissante. Les sociétés sont donc obligées de faire appel soit au chantage, aux récompenses ou au harcèlement pour tenter d’obtenir de meilleurs rendements et de meilleurs comportements: c’est ce qu’on appel le système capitaliste de base hédoniste. Il en découle une dissociation de plus en plus profonde entre ce que l’on pourrait nommer un auto-capitalisme de survie ou principe dit de la ruche accès sur le survie de l’espèce et le capitalisme dit de l’hédonisme dont le fondement principal est basé inconsciemment sur le rejet du risque de la mort par et à travers le plaisir et le divertissement. La facilité de gestion d’un groupe humain est paradoxalement inversement proportionnelle à l’intensité, la récurrence et la proximité d’un danger potentiel. Par conséquent, pour mieux gérer vos équipes de vendeurs de voitures étincelantes, rappelez leurs qu’à l’échelle géologique, il ne reste plus que 1000 ans à l’humanité pour trouver une nouvelle planète (cf Stephen Hawking.