Capitalisme, Education et Survie globale

Note à ceux qui n’ont plus l’habitude de prendre des douches froides : confondriez-vous Capitalisme de survie et Communisme ou prôneriez-vous l’anarchie ? En ce sens, dans votre famille, j’imagine qu’on ne fait pas ce que l’on veut et que l’on économise la nourriture ou que l’on fait attention un tant soit peu aux choses qui vous entourent, à moins que le mal de l’hédonisme ait déjà fait son chemin comme chez 90 % des occidentaux (voiture, magasin, grande surface, vacances, travail, télé) ? Si les populations occidentales qui sous couvert de richesses matérielles, technologiques et militaires en viennent à outre passer leurs devoirs et leur rôle d’exemple aux yeux du monde, alors il faudra bien revenir à la bonne vieille méthode du bon père de famille. Si cela n’est pas assez clair et limpide comme proposition, je ne vois pas ce que vous recherchez, peut-être à vous cacher derrière l’illusion d’une éternité passagère bien méritée autour d’un frugal repas chez « american business food » ? Si un doute subsistait à votre esprit, je vous prie de méditer sur cette phrase : « la liberté ce n’est pas de faire ce que l’on veut mais c’est savoir ce que l’on doit faire ». Par conséquent, si les gens ne sont plus éduqués, il faudra bien les éduquer d’une manière ou d’une autre, par ce qu’il en va de la survie même de l’humanité. En effet, la Vie ce n’est pas une blague, c’est un devoir, mieux encore c’est une obligation. Les abeilles sont disciplinées, les animaux sont disciplinés, les Hommes pensent qu’ils ont le choix, grossière erreur ! Quant au Capitalisme, il faut bien distinguer deux choses : le capitalisme de survie, l’inéluctable et le Capitalisme de l’hédonisme, l’ exécrable ! Le communisme lui est une utopie. A vous de choisir, mais le dernier mot au final reviendra à des forces qui dépassent l’entendement et qui n’attendront pas qu’on ait fait notre choix : celles de la puissance dévastatrice de la nature et plus généralement de l’univers.